Et toi, tu te rémunères comment?

Image

Après quelques mois, je suis très heureux que cela soit devenu la plus forte objection qu'on m'oppose quand je présente oqp.io. Si c'est le dernier sujet qui vous préoccupe, c'est que la démarche vous a semblé suffisamment intéressante pour mériter de se développer et de durer.

Oui, il faut bien se nourrir, se loger. Oui, l'argent c'est important, c'est ce qui permettra de pérenniser le projet, de tenir la croissance qu'on lui souhaite. Oui, j'espère un jour pouvoir vivre de mon travail sur oqp.io. J'espère que d'autres pourront vivre de leur travail sur oqp.io, ou des services qu'ils inventeront à partir des données d'oqp.io. Plutôt que de gagner beaucoup d'argent, j'espère en dépenser moins pour me loger, moins pour financer le coût du mal-logement. Ce que j'espère, c'est qu'oqp.io contribue à faire un monde dans lequel il ne sera plus nécessaire de gagner plus pour vivre mieux.

Optimiser le rapport valeur/coûts

Vous savez ce que coûte oqp.io, en plus du plein-temps que j'y consacre. Vous savez qu'il ne sera pas un intermédiaire comme les autres, qu'il ne prélèvera pas de commission, n'essaiera pas de se financer en revendant vos données ou en vous bombardant de pub. Vous savez que ce qui financera oqp.io, ce seront les utilisateurs qui le souhaitent, à prix libre. Ceux qui s'en seront servi pour trouver un logement, celles qui auront réussi à se sortir d'une situation compliquée avec leur logement aujourd'hui vacant, ceux qui auront besoin d'une plateforme comme oqp.io pour créer et/ou développer leur activité, celles qui seront juste contentes d'avoir à nouveau des voisins.

Vous pensez que tout le monde ne jouera pas le jeu. Vous avez raison. Certains ne contribueront pas. Mais certaines voudront que d'autres puissent bénéficier de cet outil. Certains auront besoin que cet outil continue à exister. D'autres pourront contribuer plus que leur part. Au final, si oqp.io a un réel impact, nous aurons un financement à sa hauteur. Et surtout, nous n'aurons pas perdu notre temps et notre énergie à trouver la bonne stratégie pour forcer le paiement, à appliquer des mesures de « sécurité », à fixer le bon prix, à placer des barrières dans votre expérience et à développer un système de relance pour ceux qui seront réfractaires au paiement.

« Payer au suivant »

Ce que vous ne savez peut-être pas, c'est que j'aime les pâtes. Vraiment. Que si je m'offre parfois des voyages à l'autre bout du monde ou du matériel photo très coûteux, mon plus grand luxe est d'aimer vivre avec (relativement) peu. Ce que vous ne savez peut-être pas, c'est que j'ai travaillé pendant près de 7 ans, en étant très bien payé, et que j'ai beaucoup économisé. Ce que vous ne savez peut-être pas, c'est que Pôle Emploi accompagne très bien les créateurs d'activité en maintenant les allocations d'aide au retour à l'emploi.

Tout au long de ma vie, j'ai énormément bénéficié de nos impôts, de nos cotisations, des services publics. Probablement beaucoup plus que ceux qui en auraient eu le plus besoin. J'en ai eu très tôt conscience, j'ai été très fier d'y contribuer quand je suis rentré dans la vie active et au delà, j'ai toujours essayé d'apporter une contribution au moins égale à notre société, en valeur ajoutée et/ou en économies induites. Et de ce point de vue, oqp.io n'est que la continuation de cette mission par d'autres moyens: je ne rembourse pas une dette, j'essaie de créer les conditions qui permettront aux suivants de faire mieux et de vivre mieux.

Une longue piste de décollage et des issues de secours

D'après mes calculs, à ce rythme de dépense, j'ai au moins 3 ans de ressources devant moi. 3 ans pendant lesquels je peux subvenir à mes besoins pour continuer à investir mon temps, mon énergie et les finances nécessaires pour que le prototype devienne l'outil que vous attendiez sans le savoir, que vous utiliserez massivement. 3 ans, c'est long.

Si oqp.io ne devait jamais décoller, alors je pourrai en tirer les conséquences. Je n'aurai jamais eu à m'endetter pour construire un outil qui ne répondra pas à la demande, j'aurai eu l'opportunité à tout moment d'arrêter les frais. Si d'ici là, la majorité de « mes » économies devaient être siphonnées par un projet d'intérêt commun, alors ça ne sera pas grave. J'aurais essayé. Et je me consolerais de n'avoir pas réussi en gardant une trace de ce projet en ligne, pour que celles et ceux qui reprendront le flambeau puissent apprendre de mes erreurs. Ça ne sera pas la première fois.

Si l'intérêt se confirmait, mais que la participation ne se développait pas et qu'il me fallait plus de temps pour trouver les bons ingrédients, je ferais des économies supplémentaires et chercherais un job alimentaire pour pouvoir continuer à chercher la formule magique. Je pourrais aussi envisager de proposer des services ou des prestations annexes. Si la demande existe, que personne n'offre ces services et que j'ai besoin de finances, je ne me l'interdirais pas. Mais très sincèrement, je préfère me concentrer sur la plateforme plutôt que sur ces applications car il me sera difficile de mener les deux de front.

Et si la participation venait à exploser sur oqp.io, il faudra investir pour passer du prototype à un service plus performant et adapté aux besoins. Même si le prototype aura permis de réduire énormément le risque financier et le champ des fonctionnalités à développer, cet investissement dépassera probablement le montant de mes économies. Mais alors nous serons nombreux à connaître la valeur de cet outil, nous trouverons une solution.

Alors voilà, je suis très touché que vous vous inquiétez pour moi. Vraiment. Mais comme vous l'avez vu, les risques sont très limités. Faites-moi confiance. Faites-vous confiance. Faites-nous confiance.